18 novembre 2008

Chronique sur le Parti Socialiste

Chronique sur le Parti Socialiste

1. Les critiques

2. L'information

3. L'idéologie

1. LES CRITIQUES

Les médiats font écho de nombreuses critiques, sur la présence de trois candidats à la succession du secrétaire national du parti.

D'autre part bon nombre de politiques (sénateurs, parlementaires, etc.) de tous les clivages; s'aventurent à critiquer l'absence d'une personne au dessus de la mêlée.

Même des citoyens issus d'autres courants politiques avancent une opinion en escalade ou concurrence vers la plus mauvaise image du P.S.

Cela me fais croire qu'il y a une sorte de concurrence publicitaire pour celui ou celle qui trouve l'image la plus mauvaise du parti en question.

Certains journalistes et même des spécialistes de la politique pour qui j'ai jusqu'à maintenant un certain respect, entrent en concurrence dans cette escalade.

Que-ce que je dois penser ?

Fondamentalement pour l'image d'un partie que l'on s'attroupe à designer comme décadent, tant d'agitation médiatique me pousse à m'interroger sur la motivation des détracteurs et faux analystes. S'il s'agissait d'une partie en fin de vie, il me semble qu'il aurait moins de publicité! Un parti en fin de vie susciterait moins d'intérêt!

En particulier de la part des personnes issues d'autres courants politiques, personnellement je me tiens à l'écart du quotidien de personnes (des bruit du couloir) avec qui je ne sympathise pas. Sauf, si j'envie de dénigrer, que cela tiens, ma vision du monde et mon éducation m'interdissent un tel comportement surtout quand je n'ai pas des arguments solides et moins encore si la situation ne risque pas de m'affecter dans ma personne, physique et morale.

2. L'INFORMATION

L'information de nous jours reste sous forme très diversifié, au point qu'il est difficile pour le citoyen lambda de faire le tri entre les sources. C'est alors que bon nombre de phénomènes propres à la communication acquièrent une importance capitale.

L'information étant dans sa plus simple expression (pédagogie) un processus de communication, nous avons trois éléments définis par des études (méthodologie) scientifiques qui sont : l'émetteur, le message et le récepteur.

2.1 L'EMETTEUR

Pour analyser un message ces trois éléments sont indispensables; dans les faits lorsque je reçois un message je dois identifier l'émetteur, c'est-à-dire, vérifier, si le message arrive en direct de la source.

Pour quoi?

Un message traité par plusieurs personnes, perd progressivement sa valeur, se transformé et fini par être pollué, maquillait, transfiguré, c'est-à-dire modifié au point de perdre son identité ou sa véracité.

2.2 LE MESSAGE

Un message en soit pour être vrai, doit présenter des caractéristiques, qui le donnent leur authenticité. Quand je ne suis pas l'auteur d'un message, une fois de plus sa valeur est dénaturé voir travestie, par différentes raisons.

Il y a un milieu dans lequel le message est transmis (pédagogie) par exemple j'écris un message, en manuscrit, et l'encre utilisé s'altère avec l'eau, en espèce, le message est pollué, et risque d'être illisible par la suite.

Le milieu (le médiat) est donc un élément intrinsèque au message, des phénomènes divers peuvent altérer le contenu du message, la radio, la télévision, les journaux papier, internet sont des milieux (médiats) qui sont saturés d'obstacles et de sources de pollution pur et simple d'un message. Chaque être humain de par sa conception personnel (personnalité) traite involontairement l'information en faisant un tri, qui peut modifier ou changer le contenu original d'un message.

2.3 LE RECEPTEUR

Nous venons de voir deux éléments (voir trois avec le milieu) le récepteur d'un message doit démoduler (électricité) transformer un message (pédagogie) quand je prends une lettre d'un être proche, je dois la lire et transposer les mots ayant été écrits en idées par la lecture; j'appréhende le message, c'est un procès d'acquisition qui une fois de plus dépend intégralement de la personne qui li. (Les ondes électromagnétiques sont captés par des bobines, condensateurs, potentiomètres pour les transformer en image ou son) certains spécialistes classent le processus en modulation et démodulation

(Pédagogie)

Quand j'écris je module je transforme en phrases écrites mes idées par le biais des signes (lettres, d'un alphabet, ponctuassions, la langue, etc.) en tant qu'émetteur; ensuite le récepteur doit partager avec moi la culture, la langue pour interpréter mon message. Au point que même si le récepteur est très intelligent mais ne partage pas ma culture notamment ma langue, il ne peut pas interpréter ma pensée.

Dans notre sujet, je ne vais pas aller jusqu'à dire que les français soient des citoyens lambda, des quidams tous, mais reste malgré cela le doute de la pollution d'un message.

Je n'ai pas, l'information, je ne maîtrise pas les médiats, mais dans le fonds, je sens que dans la communication sur le P.S. Se trouve un nombre croissant de facteurs qui polluent, qui faussent l'information. Phénomène amplifié à partir de tous les médiats confondus. Ce phénomène se trouve amplifié aussi par des membres à niveau très élevé dans la hiérarchie de ce courant politique.

2.4 Conclusion

Personnellement, pour moi, l'élection d'un secrétaire du parti par la voie démocratique, signifie sans intention de dénigrer plusieurs choses :

L'importance de la démocratie au sein du groupe politique en question, car la désignation est laissait par l'scrutant à la responsabilité des électeurs.

3. Idéologie

La présence et la diversité d'idées, reste la preuve d'une mouvance (la vie), preuve d'activité, le débat d'idées au paroxysme est un signal marquant un courant à l'écart des conciliabules sur le dos des militants.

Nestor Elias Ramirez Jimenez dit gramophone

Joigny mardi 18 novembre 2008


Posté par gramophone à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 novembre 2008

DEMOCRATIE EN DANGER

Joigny dimanche 16 novembre 2008
Par Nestor Elias Ramirez Jimenez GRAMOPHONE

La démocratie

Ce n'est pas un mot, une définition étymologique ou une conception personnelle, c'est un concept qui se trouve fragilisé par l'ambition et l'égoïsme d'une minorité.

Avertissement

La démocratie de nous jours est ternie par le lobbying, de minorités dans le monde.

Il me semble que l'heure est propice pour en parler, puisque le groupe politique au quel vous lecteurs semblait appartenir, vienne de donner un exemple fort et sévère de démocratie.

Le poste de premier secrétaire, n'est pas en soit le but mais le poste de candidat pour 2012, je vais encore plus loin, le destin d'un pays reste un enjeu suffisamment important, pour que chacun y prenne sa responsabilité.

D'ailleurs, le destin d'un pays ne se défini de nous jours à l'intérieur de celui-ci, mais dans d'autres cercles, le monde des finances, n'a pas de siège sociale dans un pays, une ville, et pour tant reste un univers puissant. Quelque soit le ou la future président(e) de la France; l'univers secret des finances reste un monstre aux mille têtes.

Le président du pays noyau de ce système, viens de tracer les grandes lignes, de ce qui saurait accepté pour le reste de chefs d'état du monde : la liberté du marché.

Je doute que 80% d'entre nous, auront conscience de la portée de cette définition. Car dans les traites et les définitions nous sommes en réalités très distantes de la réalité du terrain.

La liberté du marché mondiale, se traduit par la concentration du pouvoir dans les mains d'une petite minorité de personnes dans le monde et en conséquence; à cette infime minorité de personnes reviens la liberté de gagner plus d'argent sur le dos de la transformation de la matière par la valeur ajouté et le travail des salariés, grâce à des montages et calculs sur des variables donc seul "cette minorité" dispose de la connaissance.

J'ai l'intime conviction, que la seule manière de renverser la situation, risque de faire très mal, à l'humanité entière, et pour cela je lance l'appel solennel aux intellectuels sans barrières sectaires ni clivages politiques, pour établir des vraies règles, pour une société juste avant de tomber dans un terrain de non retour; l'insatisfaction de milliards de personne sur la terre est un signale qui présente des risques très graves pour l'harmonie et la paix, et pas qu'en France.


Posté par gramophone à 08:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 novembre 2008

inféodaton politique

par Nestor Elias Ramirez Jimenez
joigny vendredi 14 novembre 2008

La démocratie est un état de esprit, la démocratie est une philosophie, au sein de la démocratie, existe la liberté d''opinion, chacun à le droit de s''exprimer.

C''est une manière de prouver sa liberté, dans le cas contraire, le consensus reste une manière d''avouer dans l''hypocrisie plus qu''acceptation, le l''asservissement, il n''y à pas de la docilité dans les membres du parti socialiste, pour le socialisme la résignation n''est pas le maître mot.

Lors qu''un leader est élu trop facilement, il y a sans doute des mécontents mais aussi une sorte d''inféodation politique.

Voilà dans l''évolution du partie socialiste une preuve inéluctable de démocratie, de la vraie, celle qui vienne du fond des tripes.

Vocabulaire:

Asservissement c''est un Etat de servitude, Action d''asservir.

Posté par gramophone à 23:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,