Un coup d'oeil dans le retroviseur de l'histoire

Observatoire de la violence humaine

Histoire

De toute évidence l’histoire étant écrite par des humains, n’est pas un texte impartial, mais dans la plus part des cas, un outils au service d’intérêts pas toujours honnêtes.

Pour les besoins du sujet prenons le temps de lire certains livres sacrés, en toute impartialité


א וַיְהִי, כִּי-יָרְאוּ הַמְיַלְּדֹת אֶת-הָאֱלֹהִים; וַיַּעַשׂ לָהֶם, בָּתִּים

 

Le peuple hébreux d’après des récit issus de livres sacrés, aura vécu en Égypte, d’où il aurait immigré déjà :

ח וָאֵרֵד לְהַצִּילוֹ מִיַּד מִצְרַיִם, וּלְהַעֲלֹתוֹ מִן-הָאָרֶץ הַהִוא, אֶל-אֶרֶץ טוֹבָה וּרְחָבָה, אֶל-אֶרֶץ זָבַת חָלָב וּדְבָשׁ--אֶל-מְקוֹם הַכְּנַעֲנִי, וְהַחִתִּי, וְהָאֱמֹרִי וְהַפְּרִזִּי, וְהַחִוִּי וְהַיְבוּסִי.

Le pharaon fini pour laisser partir le peuple hébreu après sept années pendant lesquels la vie du peuple égyptien est rendu impossible :

כה וַיֹּאמֶר מֹשֶׁה, הִנֵּה אָנֹכִי יוֹצֵא מֵעִמָּךְ וְהַעְתַּרְתִּי אֶל-יְהוָה, וְסָר הֶעָרֹב מִפַּרְעֹה מֵעֲבָדָיו וּמֵעַמּוֹ, מָחָר: רַק, אַל-יֹסֵף פַּרְעֹה הָתֵל, לְבִלְתִּי שַׁלַּח אֶת-הָעָם, לִזְבֹּחַ לַיהוָה.

Il me semble que le chapitre 22 vers le versé 21 parle de ne pas faire du mal aux immigrés :

כא וְגֵר לֹא-תוֹנֶה, וְלֹא תִלְחָצֶנּוּ: כִּי-גֵרִים הֱיִיתֶם, בְּאֶרֶץ מִצְרָיִם

Autant qu’il faut d’éviter de maltraiter les veuves et leurs enfants versé 22 de la thora:

כב כָּל-אַלְמָנָה וְיָתוֹם, לֹא תְעַנּוּן.

À un moment donné Exode chapitre 23 versé 31 nous pouvons trouver les traces écrites de ce que de nous jours est plus que de la colonisation, pousser à l’exode des peuples :

לא וְשַׁתִּי אֶת-גְּבֻלְךָ, מִיַּם-סוּף וְעַד-יָם פְּלִשְׁתִּים, וּמִמִּדְבָּר, עַד-הַנָּהָר: כִּי אֶתֵּן בְּיֶדְכֶם, אֵת יֹשְׁבֵי הָאָרֶץ, וְגֵרַשְׁתָּמוֹ, מִפָּנֶיךָ.


31 août 2014

évolution du suffrage français

Pour quoi peu progresser l'extrême droite

 

évolution du suffrage en France

 

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ dit "gramophone"

Joigny dimanche 31 août 2014

 

Je ne me considère pas spécialiste de la question, alors je me limite à transcrire, les phrases que j'entends dans le milieu du travail, là où je suis au quotidien.

 

..."S'ils continuent comment ça, je vais voter pour M... peut-être ça changera enfin"... (1)

 

..."Ils sont touts pareil, droite ou gauche, les mêmes, alors je vote pour le F..., ça va leur faire comprendre"... (2)

 

Maintenant regardons les chiffres

 

Oui en termes strictement de nombre de suffrages, personne peut contester, l'évolution, depuis les années 2008 de la place d'un certain groupe "populiste" mieux encore le sens des quelques phrases (1), (2) que moi, passionné de Rousseau, de Jaurès, aimant lire "La République" de Platon, très en face avec "Le discours de la servitude volontaire" de La Boétie ; trouve comme la conséquence d'un manque flagrant de recul de l'individu vis à vis de la réalité.

 

Attention j'ai pris le temps de chercher derrière au plus profond, possible, car si vous lissez mes interventions (3 extrait) le citoyen type, donc la majorité des français d'au moins des suffragants, compte tenue des résultats, s'expriment sur la base non pas de leur "conscience" mais du ressenti et des commentaires des proches, hélas les médias jouent un rôle de catalyseur (4)

 

Injustice de l'information

 

Il est compréhensible, vu les résultats des élections ressentes, (municipales, européennes) que les électeurs, aillent pu voter, non pas par conviction mais par simple désir de montrer leur "mécontentement".

 

Leur tenir rigueur, serait encore plus injuste que les conséquences des résultats électoraux, par contre tirer les leçons, est une obligation ! Un journal pourtant classé à droite, LE FIGARO donne l'exemple d'une presse impartiale, en publiant un document qui recueil ce que le gouvernement Hollande à accompli ou pas :

 

http://www.lefigaro.fr/assets/promesses-hollande/Promesses-Francois-Hollande.html

 

Le rôle du militant

 

Le militant a des obligations, sans aller jusqu'à la soumission, autant dans le syndicalisme que dans les groupes politiques, j'ai toujours trouvé, difficile d'y rester, car je donne priorité à l'analyse des faits divers, analyse de l'évolution de l'économie, de l'évolution de la société, tout en comparant les opinions, une sorte de mise en face des courants, sur la base stricte de la pensée de Descartes dans sont travail excellent distillé magistralement dans sont discours de la méthode.

 

Mais pas seulement, j'adhère inconditionnellement à la pensée de Henri Poincaré - 1854-1912

 

"La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes; parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'exister."

 

 

  1. Les citoyens s'expriment avec le cœur plutôt qu'avec la raison, hélas certains gens malhonnêtes le savaient bien, alors le mot prosélytisme prends tout sont sens. De toute évidence, les leaders politiques, font par leur erreurs, la moitie du chemin qui fait basculer un électeur de la classe ouvrière, vers l'extrême droite.

  2. Le vote protestation, autant que le vote nul ou en blanc, sont des maladies de la démocratie, que seul une éducation, fondée sur les principes enseignés par les idées de Jean Jaurès me semble, pourrait, "au moins" tenter d'inverser. C'est lapidaire, comment argument mais je crains que le lecteur type, (je suis un ouvrier immigré, illettré pour la majorité des gens dans mon milieu) n'ai nulle envie de connaître, des sujets tels que l'histoire et l'origine de l'extrême droite, beaucoup de mes colistier, n'auraient nulle envie de connaître ce qu'est arrivé en 1830 à Lyon (les Canuts), je doute que les ouvriers dans leurs moment de pauvrement choisissent lire sur les mines de Carmaux (1892-1895) au lieu de jouer sur une myriade des jeux pour tablette, pour smartphone, mais la faute revienne indestructiblement à "la société" (les programmes d'éducation, sachant que je me fait pas des amis) toute entière qui crée une nouvelle race des gens qu'en matière de conscience sociale sont proches des zombies.

  1. Je suis arrivé à la conclusion conforté il y a peu de temps par le politologue allemand HERMANN SCHEER que si certains groupes de taille infime réussissent à imposer leur intérêt au reste de la société.

    Si bien ils avancent à l'encontre de l'éthique, à l’encontre de l'harmonie sociale, il vont continuer jusqu'à (1) quand l'individualisme et l'indifférence des pauvres gens aura été moins fort que la faim, la misère, chose qui semble s'approcher à grands pas, même si ces gens-là, le supportent plus qu'avec de la dignité et l'ignorance, plutôt en silence".... http://toulouse-philo.forumpro.fr/t164p30-intellectuels-complices-ou-innoncents#500

  2. Étant donné que les médias sont des entreprises, avec un but lucratif, et surtout envie de pérennité, les journalistes seraient moins regardants vis à vis de la fidélité de l'information, autant que de l'impartialité. Hors sans impartialité la notion d'information n'existe plus. La presse appartienne à des nantis, et du fait leur crédibilité devienne moins fiable. Au point que pendant la gouvernance de droite, les critiques du fond de la politique sont presque inexistantes, pour la presse généraliste. Hors le citoyen lambda, le quidam de base, s'alimente fondamentalement des médias généralistes.

14 août 2014

sentiments et religion

Interjection

 

Devons nous nous cantonner au sentiment d’hésitation, lorsque la convoitise pousse avec véhémence notre raison ? C’est sans doute vraie qu’une forte dose de concupiscence gouverne notre volonté, en particulier en présence d’une silhouette. Je dois concéder que nous sommes loin d’un quelconque stéréotype " imposé " par la force médiatique. Mais il serait plus qu’erroné, ridicule, résumer la notion de beauté à la simple apparence externe. Il faut être capable de se libérer de l’emprise du " pouvoir médiatique " capable d’abandonner une ambition fantaisiste limité à la forme, dépourvue du contenu. Elle opère de la séduction en moi par la magnificence combinée de ses gestes, de sa voix, de sont caractère, alors que bien entendu elle garde en plus de sa bonté ou sa noblesse un corps qui me rend fou.

 

Perplexité

 

Je crois comprendre que mes sentiments puissent éveiller en elle l’incertitude, je crois même qu’elle puisse craindre en moi une dose d’ambiguïté, pourtant j’ai tente par touts les moyens d’exprimer du plus profond de moi, mes sentiments ; elle doit confondre la possibilité d’une relation avec une sorte d’obscurité, je ne doute pas que mes désirs en vers elle apportent de la confusion a sont raisonnement, mais en même temps, il me semble indispensable d’admettre que de nous jours, l’adultère est loin d’être un usage exceptionnel, autant que la bigamie, au point que nous pouvons citer au sein même de la bible, l’approbation divine de tels actes, allons au fond même de la réalité biblique :

 

Prenons le GENESE, Chapitre XXIX versé 13 ou Laban reçoit Jacob sont neveu et fini par lui donner pour epouse sa fille la plus jeune prenomée Rachel, je cite

 

16 Or, Laban avait deux filles : l’aînée se nommait Lia, et la plus jeune Rachel.

  1. Lia avait les yeux faibles ; Rachel était belle de visage et plaine de grâce

  2. Jacob aimait Rachel, et il dit : Je te servirai sept ans pour Rachel ; ta plus jeune fille,

 

Allons plus loin encore, Car Rachel ne pouvant pas tomber en ceinte, alors dans un geste d’amour véritable invite Jacob a tenter de mettre en ceinte une autre femme, je cite donc au Chapitre XXX du GENESE, versé 3

3.Et Rachel dit a Jacob : Voici ma servante Balla ; approche toi d’elle, elle enfantera sur mes genoux et par elle moi aussi, j’aurai des enfants.

 

Voilà que certains faits, supportent de manière solide, une conviction inebranlable en vers un être qui peut-être peu même douter de la noblesse des sentimens.

13 août 2014

La presse remplirait ses colonnes du tout venant!

Et si nous parlions les yeux dans les yeux ? à quoi sert un parti politique aujourd'hui?

 

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ dit gramophone

Joigny 13 août 2014

 

Les partis politiques traditionnels sont en train de perdre de leur crédibilité.

 

Certaines querelles de clocher semblent sincèrement ridicules vis à vis des problèmes de fond. Qui fait quoi dans tel ou tel parti? Qui gouverne tel ou tel groupe politique? Mais les intérêts des franaçais sont ailleurs!

 

Pour des raisons relatives à la morale, je vais même pas y toucher la conjoncture médiatique d'une parti politique, mais plus que pour plaisir, pour amour de la vérité et la raison, je vais montrer que autre-atlantique la gouvernance agit strictement de la même manière.

 

Les banquiers des USA auraient reçu plus de 12 000 milliards de dollars, de manière pour le moins obscure. L'état aura prêtait aux banques à des taux proches de zèro.

 

Sans même pas effleurer l'image de la politique française, de leurs partis traditionnels, sans même pas chatouiller, le chauvinisme monumental du gaulois type, je suis en mesure d'affirmer (les pays d’Europe ont fait la même chose) que les crises économiques, crées de tout pièce par les "sangsues de la finance" sont des outils très efficients pour appauvrir les classes populaires !

 

Les banques detestent le communisme, mais preferent ce système pour refaire surface! Par contre des millions de gens, continuent eux a detester le communisme! qui favorise pourtant les banques! Puisque c'est le contribuable en dernier ressort qui apporte l'argent pour que les banques centrales vont prêter à taux zèro aux banques qui à leur tout preterons à taux 8 voir 16% pour se refaire une sante! Nous les gueux, nous les béotiens, nous les ignares, admetons sans causionner que le communisme n'est pas bien!

 

Langage prosaïque (pour que tout le monde comprenne)

 

La Réserve Fédérale des États Unis ; en faisant des emprunts à taux zéro aux banques, à raison de 80 milliards de dollars par moi ; (un exemple) mais aussi et surtout une réalité ! Que j'ai étayais déjà avec source FED et documents présentés par la FED dans leur site. 80 milliards que les banques auraient utilisé pour se refaire une santé, bien évidement pour à leur tour prêter aux entreprises à taux de 8 a 10 %, un élève de collège saura déjà le volume de bénéfices, MENSUELS s'il vous plaît !

 

La Banque Centrale Européenne aura renflouée aussi les banques, comment l'a bien fait la FED pour les banques des USA, la dette de plusieurs pays à la dérive ; le citoyen lambda, sais grâce à l'aide très opportune du web, (j'ai aussi rendu publique l'ardoise et le montant de renflouement des banques, portugaises, espagnoles, italiennes, et bien sur grecques), mais pas seulement.

Dans une certaine opacité puisque les médias par la plus part, ne rendent pas publique ce genre d'informations. Quelques journalistes comme Julien de la Brosse (l'express) aborde le sujet, ainsi il parle de 1000 milliards qui auraient aidé à renflouer les banques, d'une parti le crédit aux entreprises semble bien avoir été favorisé, en détriment bien sur du crédit à la consommation. Un non sens grossier, puisque la loi de l'offre et la demande, exige qu'il y ait de l'argent pour motiver la consommation sans laquelle l'offre des entreprises, serait en berne.

 

Le citoyen lambda à bien compris, que le pouvoir des banquier s’accroît vertigineusement en détriment du pouvoir des partis politiques, des gouvernances, mise à genoux. Terrain propice au progrès des populistes donc des extrêmes.

Pour nombre des nantis, de leurs acolytes, cette vision est volontairement étouffée car elle leur jette dans la figure un sentiment plus que de connivence, une forte responsabilité ; donc on tente d'offrir en spectacle ridicule des affrontements intestins entre minuscules groupes, les médias tentent de compléter leurs colonnes avec des faits divers, et arrivent à magnifier des broutilles il y a pas long temps jamais mise en page. Tout en s'efforçant d’éviter de traiter les causes de l'agonie d'un système où la cupidité règne. La presse remplirait ses colonnes du tout venant!

Posté par gramophone à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 janvier 2014

DEL PODER Y LA RIQUEZA

Del poder y las riquezas

 

Muchos años han pasado desde 1973, época de la adolescencia en la que me agradaba pasar algunas tardes en el silencio del olor de los libros de la biblioteca de la Casa del Virrey. La verdad me gustaba mucho más leer que escribir, mientras hoy me he acostumbrado igualmente a escribir.

 

Hoy debemos admitir que escribir exige ante todo de la disciplina, debemos admitir que hay que sentir una pasión pero ante todo que somos humanos, y como tales somos seres sociales, el ser humano, solo podrá dedicarse entonces a sus actividades preferidas, si sus necesidades básicas en la pirámide de Maslow son satisfechas. Sea que disponemos de la capacidad financiera para delegar, sea como en mi caso, intentamos dedicarnos a la pasión de escribir cada vez que nuestro medio ambiente, familiar y profesional lo permiten.

 

Este documento habrá nacido como el fruto de la coincidencia entre dos hechos, el primero que mientras preparo mi comida para dos o tres días, hay momentos libres, la segunda razón es que al mirar un documento en una cadena especializada de televisión he visto un excelente sujeto sobre la historia de una familia de las más afortunadas del mundo.

 

Hace unos años escribí en un foro un sujeto, en relación con el crédito. Este documento nos ha mostrado como los países para hacer la guerra durante la historia, han recogido fondos, y como comienza el sendero de la fortuna, por esta manera especifica de ganar dinero, que implica el crédito a las naciones, el servicio financiero a las naciones, parece hoy una forma muy jugosa de ganar millones de dolares. Una forma si no la más rentable conocida una de la más rentables y seguras.

 

Pocas familias en el mundo disponen del poder pero estas familias existen, y son por consiguiente mucho más poderosas que cualquier nación.

Por Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ o gramophone

Joigny mercredi 29 janvier 2014

Posté par gramophone à 22:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


25 janvier 2010

Manipulation médiatique

Poésie littérature, et sentiments

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez ou "gramophone"
Joigny lundi 25 janvier 2010

Alors que les médias poussent à l'ingurgitation
Du mensonge de taille incommensurable
Avec une gouvernance qu'incite à l'injonction
L'information plus qu'incontrôlable
Devienne du coup le fruit d'inhibition
Ou la vérité devienne introuvable
Cela opère dans la société une aliénation
Ou la disparition de la démocratie véritable.

Je demande aux intellectuels de la rétrospection
Sur cette image mondialement vénérable
Enclin par cette faute à la stagnation
D'une culture jusqu'alors plus que viable
Fruit de sacrifices, sur l'hôtel de l'abnégation
Qui donne à la pensée sa valeur perdurable
Que je regarde avec ma plus grande affliction
Se ternir en si peu de temps en image pitoyable.
Par cette sorte de volonté d'harmonisation
Qui rends les petits pauvres plus vulnérables
Par l'action des nantis, ou simple spoliation.

Car je considère plus que répréhensible
Le traitement sans la moindre sophistication
Des sujets imposés, chose regrettable
Quoi de plus absurde tendance de prolifération
Burqa, immigration, territoire, invraisemblable
Avec tant de sans emploi, sans présomption.

Je n'écrire jamais autant que Baudelaire
Inique d'atteindre le niveau de Victor Hugo
Je ne me considère pour autant abdicataire
Me sachant pour la littérature un albugo

Sachant que l'être humain est par nature grégaire
Et que les simples d'esprit préfèrent le fandango
Je trouve par conviction que l'Etat est actionnaire
D'une manipulation via les médias devenu un embargo


Posté par gramophone à 16:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 janvier 2010

Vulgarisation vrs démythification

Vulgarisation vrs démythification

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ ou GRAMOPHONE

Je me propose depuis ma modeste tribune de des déifier le fonctionnement de l'univers des finances pour mieux lui faire face en tant qu'ouvrier et citoyen attaché avec véhémence à la notion de la valeur des choses par leur utilité ou le besoins de chacun. J'ai l'intime conviction que la production des biens et services reste la principal ressource économique, et non la manipulation financière qui est faite, des marchés de la production.

C'es quoi la FOMC (FEDERAL OPEN MARKET COMMITTEE)

A propos du FOMC

Le terme «politique monétaire» se réfère aux actions entreprises par une banque centrale, comme la Réserve fédérale, afin d'influencer la disponibilité et le coût de la monnaie et du crédit pour aider à promouvoir des objectifs économiques nationaux. La loi de finances (Federal Reserve Act) de 1913 a donné la responsabilité de la Réserve fédérale de définir la politique monétaire.

La Réserve fédérale contrôle les trois instruments de la politique monétaire - opérations d'open market, le taux d'actualisation, et les réserves obligatoires. Le conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale est responsable du taux d'escompte et de réserves obligatoires, et le Federal Open Market Comite est responsable des opérations d'open market. En utilisant les trois instruments, la Réserve fédérale influe sur la demande et l'offre, les soldes que les institutions dépositaires détiennent aux banques fédérales de réserve et de cette manière modifie le taux des fonds fédéraux. Le taux des fonds fédéraux est le taux d'intérêt auquel les institutions de dépôt des soldes prêtent à la Réserve fédérale aux institutions d'un autre dépositaire de la nuit.

Les changements dans le taux des fonds fédéraux déclenchent une chaîne d'événements qui affectent les autres taux d'intérêt à court terme, les taux de change, les taux à long terme, le montant de la monnaie et du crédit, et, finalement, une gamme de variables économiques, notamment l'emploi, production et des prix des biens et des services.

Structure du FOMC

Le Federal Open Market Committee (FOMC) se compose de douze membres - les sept membres du conseil des gouverneurs du Système fédéral de réserve, le président de la Banque de réserve fédérale de New York, et quatre des onze autres présidents de la Banque de réserve, qui servir un mandat d'un an sur une base rotative. Les sièges rotatifs sont remplis à partir de quatre groupes de banques, un président de la Banque de chaque groupe: Boston, Philadelphie, Richmond, Cleveland et Chicago, Atlanta, St. Louis, Dallas et Minneapolis, Kansas City, et San Francisco. Sans droit de vote de réserve présidents Banque assistent aux réunions du comité, participer aux discussions, et de contribuer à l'appréciation du Comité de l'économie et des options politiques.

Le FOMC détient huit réunions régulières par année. Lors de ces réunions, le Comité examine les conditions économiques et financières, détermine l'orientation appropriée de la politique monétaire, et évalue les risques à long terme de ses objectifs de stabilité des prix et une croissance économique durable.

Pour plus de détails sur le FOMC et la politique monétaire, voir la section 2 de la brochure sur la structure du Système fédéral de réserve et au chapitre 2 Buts et fonctions du Système fédéral de réserve.

Membres du FOMC

Membres
Ben S. Bernanke, Conseil des gouverneurs, Président
William C. Dudley, New York, vice-president
Elizabeth A. Duke, Conseil des gouverneurs
Charles L. Evans, Chicago
Donald L. Kohn, Conseil des gouverneurs
Jeffrey M. Lacker, Richmond
Dennis P. Lockhart, Atlanta
Daniel K. Tarullo, Conseil des gouverneurs
Kevin M. Warsh, Conseil des gouverneurs
Janet L. Yellen, San Francisco
Membres suppléants
James Bullard, St. Louis
Thomas M. Hoenig, Kansas City
Sandra Pianalto, Cleveland
Eric S. Rosengren, Boston
Christine M. Cumming, First Vice President, New York

Federal Reserve Bank de rotation au sein du FOMC

Membres pour 2009
2009 2010 2011
New York    New York    New York
Chicago    Cleveland    Chicago
Richmond    Boston    Philadelphie
Atlanta    Saint-Louis    Dallas
San Francisco    Kansas City    Minneapolis

Le ministère fédéral des marches financiers OPEN MARKET COMMITTEE

Adhésion

Le FOMC se compose de sept membres du conseil des gouverneurs et de cinq présidents de la banque de réserve. Le président de la Banque de Réserve Fédérale de New York assure sur une base continue, les présidents des autres banques de réserve accomplissent un mandat d'un an, sur une base tournante à partir du premier janvier de chaque année. La rotation est telle que chaque année, un membre est élu à la commission par le conseil d'administration des banques de la réserve fédérale, de la manière suivante: (1) Boston, Philadelphie, Richmond, (2) Cleveland et Chicago, (3) Atlanta, Saint Louis, Dallas et (4) Minneapolis, Kansas City et San Francisco.

Organisation

Par la loi, le FOMC détermine sa propre organisation; Chaque année à sa première réunion, le comité élit sont président et son vice-président et sélectionne les agents du personnel pour servir le Comité pour l'année à venir. Traditionnellement, le président du conseil d'administration est élu président et le président de la Banque de Réserve Fédérale de New York est élu Vice-président. Des fonctionnaires d'Etat sont choisis parmi les fonctionnaires et employés du conseil des gouverneurs et les banques de la Réserve Fédérale.

Réunions

Selon la loi, le FOMC se réunit au moins quatre fois par année à Washington DC depuis 1981, huit réunions régulières ont été organisées chaque année à des intervalles de cinq à huit semaines. Si les circonstances l'exigent la consultation ou l'examen d'une action entre ces réunions régulières, les membres sont appelés à participer à une réunion spéciale ou à visioconférence, ou voter sur une mesure envisagée par via électronique. A chaque réunion régulière, les comité vote sur la poilitique à mener pendant l'intervalle entre les réunions.

Participation aux réunions est restreint en raison de la nature confidentielle des informations traitées et sont limitées aux membres du Comité, quelques fonctionnaires, non membres de la FED, des gestionnaires des cours du marché de valeurs, un petit nombre de conseillers;

Le processus décisionnel

Avant chaque réunion du FOMC, des cadres rédigent leurs rapports sur l'évolution récente et prévisions de l'économie et la finance qui sont envoyés aux membres du comité. Un rapport sur le marché ouvert, les opérations libres nationaux et le marché de la monnaie étrangère, est également distribué. Des interventions orales sont effectuées sur l'actualité et le futur des entreprises, les conditions du marché financier et le développement du marché international. Lors des discussions le Comité tient compte de divers facteurs, du genre tendance de prix, salaire, emploi et production. Revenu et dépenses des consommateurs, la construction (résidentielle et commerciale) investissement des entreprises et inventaires, marché de change, taux d'intérêt, agrégats monétaires et crédit, ainsi que la politique budgétaire. Le gestionnaire des comptes du marché financier rends également compte des opérations du compte depuis la réunion précédente.

Après ce rapport, les membres du Comité, les présidents de la banque de réserve abordent la politique. Couramment chaque participant exprime sont point de vue sur les perspectives d'avenir et l'état de l'économie donnant une direction adapté à la politique monétaire. Pour finalement une recommandation individuel explicite de chaque président de banque pour la période suivante et à long terme si les études le permettent. Au fait le Comité doit parvenir à un consensus quant à la voie appropriée pour la politique, incorporé dans une directive à la FED succursale de New York qui exécute les transactions pour le compte du système de marché financier "Open Market System" La directive est rédigé en termes conçu pour fournir des directives au responsable dans la conduite au jour le jour d'opérations ouvertes du marché. La directive énonce les objectifs du Comité pour la croissance à long terme de certains des principaux agrégats monétaires et de crédit.

Elle établit également des directives d'exploitation où le degré de facilité ou de retenue doit être recherchée dans les conditions de réserve, ainsi que les attentes en matière de taux à court terme de la croissance des agrégats monétaires. La politique est mise en œuvre en mettant l'accent sur l'approvisionnement des réserves d'une manière cohérente avec ces objectifs et avec la nation objectifs plus vastes de l'économie.

Effets de la politique

Les institutions de dépôts sont tenues de maintenir des réserves dans certaines proportions par rapport aux types différents de leurs dépôts vérifiés. Opérations du marché financier "open market" affectent directement le niveau des réserves dans le système bancaire. Réserve fédérale des achats de titres ajouter aux réserves, les ventes de retirer les réserves dans le système. Si les réserves augmentent, les institutions de dépôt sera généralement acquérir de nouveaux prêts et investissements, qui ont tendance à exercer une pression à la baisse sur les taux d'intérêt.

Opérations d'open market selon les directives du FOMC sont le principal outil utilisé pour influer sur le montant total d'argent et le crédit disponible dans l'économie. La Réserve fédérale tente de fournir des réserves suffisantes pour encourager l'expansion de la monnaie et le crédit en accord avec les objectifs de stabilité des prix et une croissance durable dans l'activité économique.

Rapports

Selon la loi, le conseil d'administration doit tenir un registre des mesures prises par le FOMC sur toutes les questions de politique et d'inclure dans son rapport annuel au Congrès le vote et les raisons de chaque action. Pour fournir cette information en temps opportun, les minutes des réunions régulières sont diffusées au public trois semaines après la date de la réunion du FOMC.

Deux fois par an, le conseil d'administration soumet un rapport écrit au Congrès sur l'état de l'économie et l'orientation de la politique monétaire, et le Président est appelé à témoigner sur ce rapport.


Posté par gramophone à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 mars 2009

de la prose au vers!

N'étant pas francophone, je prends un plaisir non négligeable à intervenir dans les rubriques d'un forum, comme dans nombre de blogs d'abords pour plaider en défense de mon idéologie, ensuite pour contraire des opinions par des arguments tant qu'il soit possible vérifiables, puis finalement pour intenter de mieux écrire dans une langue redouté "très difficile".

toutes mes excuses pour les horreurs dans la langue des francs!

Permettez-moi de prendre la parole
Messieurs de la Mirandole
Vu qu'ici on aime les casseroles
Et personne ne parle de l'affaire Pérole
Et les électeurs encore moins drôles
Xavière et Jean sont des Trolls
La droite et ces fumerolles
La droite et son premier rôle
Le reste est que de la gloriole
Il n'y plus d'autre porte-parole
Des bouffons ou des guignols
Comme le fait Luc Chatel

Tant des commentaires charmeurs
Mais personne ne parle de Pérol
Tant de commentaire ensorceleur
Pour tant la BNP fait des erreurs
et l'affaire des faux électeurs.
Xavière et Jean des fraudeurs.
Pas besoin de tas des mots
que dit l'autre rigolo?

(dans la rubrique PS, forum d'un journal à tirage national)

Le marché boursier affecte les investisseurs
de manière proportionnelle à leur investissement
le marché affecte d'abord les grands saigneurs
puis aux petits boursicoteurs en proportion

La bourse poserait alors des soucis
Bien sur aux idéologues socialistes
Mais alors chacun se méfie
Et perds en proportion, quel fumiste
aurait sottement mentit
puisque dans le système capitaliste
Le plus qu'investie
c'est l'Etat d'après le journaliste
L''ouvrier oui m'en tout petit
C''est vrai d'après l'économiste
Quelques mots ça suffit
Pour répondre au sophiste.
Qui se fait appeler freihet
pas besoin d'un syllogisme.

Quelque fois nous avons simplement envie d'écrire, sans le moindre fondement.

Quelque fois nous avons envie d'exprimer pour le seul fait d'amonceler les mots un derrière l'autre.

Au pire le sectarisme, nous aveugle à l'extrême de ne plus penser pour soi même

Quand des magnats ont du cœur
Cela s'appelle des altruistes
Qualité des vrais saigneurs
Il peut y avoir des humanistes
Pour quoi pas des docteurs
Que l'on les appelle socialistes
Je ne voie pas où est le tort
Différents pour tant des capitalistes
Pour qui le seul moteur
Dévoués comme un trappiste
Qu'à l'argent enchanteur
Même si d'autres sont tristes
et dans la misère sont morts.

Comme disait Aimé Césaire
Je n'ai que les mots pour lutter
Face au commande de corsaire
Parisot et le MEDEF à affronter
la Guadalupe en lutte ouvrière
Valeureuse vienne de montrer
Que le peuple d'outre-mer
a de courage à exporter
prenons de la graine Jeanber
en métropole il y a à faire.
j'insiste ici pour occuper
non pas un place de suicider
néanmoins je dois contraire
les bobard des congénères
en poésie sans transgresser
des vers pour m'amuser
sans me prendre pour Baudelaire
ma prose ne dois pas plaire
puisque je ne sais pas écrire
d'autant plus que je me fais censurer
et très durement critiquer
ma prose ne peut pas passer
aussi facile que le font mes vers

Je trouve que la démocratie à ces risques, en tout cas c'est plus charmant que les gens expriment avec véhémence leurs opinions, que laisser à un homme : le choix, des dirigeants du parti, le choix de la politique et des lois au point que les ministres et le parlement sont depuis là, pour la décoration. "du césarisme quoi"

Pas vraiment besoin de trois mille signes pour le penser et moins encore pour l'écrire. (toute intervention doit se limiter à 3000 singes dans les rubriques du forum du journal LE FIGARO)

Posté par gramophone à 08:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 février 2009

LES FLEURS DE LA COLOMIBIE

LAS FLORES DE COLOMBIA
Sujeto de la cadena CNN de los USA en español
de Cenia Beltran
Joigny France, Domingo 15 de Febrero 2009

Muchas flores vendidas en los EE.UU. provienen de Colombia. Esto puede sorprender los consumidores.

Según Ernesto Vélez de la Asociación Colombiana de Exportadores de Flores. Bajo la etiqueta de "Colombia Tierra de Flores". Por el Departamento de Agricultura de los EE.UU. más de 4 200 millones de flores han sido importados de Colombia en 2008, por un valor que asciende a 700 millones de dólares para este país.

Generando de 200 mil empleos en ese país de América del Sur, no menos de 500 mil puestos de trabajo en los EE.UU. según dijo Francisco Noguera Rocha, el cónsul de Colombia en Nueva York

Debemos saber que, desde septiembre, la moneda colombiana ha perdido más del 17% con respecto al dólar. Al menos 35 aviones habrían salido de Colombia a los EE.UU. cargados de flores. Cenia Beltren periodista de la CNN dijo que el gasto en flores para San Valentín se reducirá en un 17% en comparación con 2008, a pesar se calcula un costo de 14 700 millones de dólares en regalos para esa fecha. Los expertos coinciden en que las rosas sean más populares, como son un regalo menos costoso, y con gran efecto.

Aux USA beaucoup de fleurs, viennent de la Colombie. Cela risque de surprendre le consommateur.
sujet de Cenia Beltran de la chaîne CNN aux USA
Joigny dimanche 15 février 2009

Celons Ernesto Velez de l'association colombienne d'exportateurs de fleurs. Sous le label "la Colombie terre des fleurs", d'après le département d'agriculture des USA plus de 4 200 millions de fleurs ont été importés de la Colombie en 2008, avec un montant de 700 millions de dollars pour ce pays.

Générant 200 mil emplois dans le pays sud-américain et non moins de 500 mil emplois aux USA d'après Francisco Noguera Rocha, consul de la Colombie à New York

Il faut savoir que depuis septembre la monnaie colombienne a perdu 17% de plus vis-à-vis du dollar. Cela veut dire qu'au moins 35 avions celons les époques sortent de la Colombie pour les USA chargés d fleurs. La journaliste Cenia Beltren a souligné pour CNN que les dépenses en fleurs pour la Saint Valentin serons réduites de 17% par rapport à 2008, malgré quoi il est calculé une dépense de 14 700 millions de dollars pour cette date. Les spécialistes s'accordent à dire que les roses serons plus plébiscités, puisque sont un cadeau moins cher, et avec beaucoup d'effet.

traduciton au français par votre serviteur Nestor Elias Ramirez Jimenez (gramophone)


Posté par gramophone à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 février 2009

La vérité économique

La vérité économique

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez

L'offre et la demande

Il y a des règles fondamentales, qui doivent s'imposer, mais que les agents économiques s'efforcent à contourner.

Keynes affirmé, que chaque époque se trouve prisonnière de la pensée de quelques "économistes".

Absence de contrôle du à la vitesse

Je dis que le monde évolue trop vite en termes de mouvement de capital, et que la pensée de qu'el qu'il soit l'économiste, ne saura jamais en mesure d'être a même de couvrir l'ensemble des variables.

Le crédit juste un symptôme

Nous avons pour tant des faits, des réalités : le crédit en est une clé, croire que tout dois se faire non pas par le fruit de l'action productive à l'échelle locale pour les régions, communes, et nations, et de la même manière que seul le crédit pourrait permettre aux foyer l'acquisition des biens.

Combien même, j'aurais passé à côté de la réalité si j'aurais chargé sur le crédit touts les maux de la société. Le crédit et juste un symptôme, parmi d'autres, car le fond du problème est que le revenu de l'activité de transformation des matières, le fruit de la valeur ajouté n'est pas distribué de manière équitable.

Sans valeur ajouté, la catastrophe

De nous jours les (titres) produits exotiques, ont plus de valeur, que la production matérielle. Aujourd'hui le fruit de la valeur ajoutée, veut moins que le fruit des échanges de la valeur virtuelle. Voilà la réalité.

La valeur de la production

Il y a en conséquence plus des gens qui travaillent avec des salaires de misère; des gens qu'en masse, ne peuvent pas supporter l'Etat par les impôts, supporter l'infrastructure (l'Etat, la République, la Nation) alors qu'à côté il y quoi ? Même pas 1% qui concentrent de manière scandaleuse la richesse; et avec elle, le pouvoir, le même pouvoir que les Etats ont perdu.

Il n'y a plus de pilote

Les Etats ainsi sont responsables, en parti, de l'absence de prévoyance, par l'application des philosophies du genre "société de libre échange", "société de liberté individuelle", des faux slogans pour cacher la misère idéologique, la misère intellectuel et surtout l'absence de moral ou d'éthique dans le comportement des nantis.

Aujourd'hui nous sommes non pas face à un mai 68, non pas face au crack de 1929. Pour quoi ?

Pour deux raisons :

1. Par chance, les états ont fait un geste glorieux, en vers la liquidité.

2. Par chance, la France par exemple dispose d'un niveau de protection sociale, qui joue, le rôle fondamental d'amortisseur, pour 15 à 18 millions de pauvres, qui commencerons à se poser des questions, dans peu de temps.

je vous invite à visionner, les travaux de l'Assemblée, pour mieux comprendre la réalité du monde de finances:

http://www.assemblee-nationale.fr/13/commissions/com-fin-noyer.asp

 

Posté par gramophone à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,