Lobby et légèreté: Ruth Elkrief

RuthElkrief

 

 

 

 

 

 

 

 

Pouvoir médiatique

 

Même si les médiats et les sondages d'opinion ne sont pas officiellement considérés légalement comment les directs responsables du contrôle majoritaire de l'opinion publique ; ceux-ci influencent de manière importante le suffrage.

 

Lorsque le citoyen décide d'endosser un rôle d’intérêt publique, ainsi que certains activités sportives, culturelles et ou de gestion de la cité. Même si ses activités intimes, en théorie ne relèveraient pas des affaires publiques ; il serait préférable que sa vie reste pour ainsi dire strictement conforme à des meurs adoptés pour le citoyen lambda à travers des siècles.

 

Une coalition orchestré entre le lobby d'un côté et une sorte avérée de légèreté, dans la manière de considérer les conséquences de ses actes " même " si ceux-ci relèveraient stricto sensu de la vie privée. Peuvent affecter de manière négative l'image d'une personne ayant assumé la représentation des citoyens par la voie du suffrage.

 

Il est plus que puérile, très naïf, et très mal venu pour l'image des personnes d'influence publique, toute acte susceptible de nuire à sont image personnelle et à celle des postes officiels au sein même d'un gouvernement. Surtout lorsque déjà les médias et certains cercles avec pignon sur roue, (l'opposition se donne à cœur joie, avec le support des médias dans des affaires, du ex-président du FMI, promit au poste de président de la France et du ex-ministre délégué au budget Jérôme Cahuzac les deux du parti socialiste) ont mise en place une tactique plutôt axée sur la détérioration de l'image du gouvernement.

De toute évidence au sein de l'opposition (classes sociales des plus riches, car la droite et la bourgeoisie est fondamentalement une même classe supportée par une basse malthusienne) il doit y avoir des casseroles, mais au seins des médias, sans se cacher vraiment, il y a un puissant lobby dans une connivence constaté, qui ne manque pas de nuire en grande partie à la notion d'impartialité, qui reste un des piliers fondamentaux de la crédibilité de la presse. De toute évidence il y a des gens plutôt avec situation financière a l'aise parmi des personnes à choix politique de gauche. Mais l'évasion fiscale courante chez les gens "biens" les nantis, ne peu pas être une pratique exclusive des gens de gauche.

L'absence de dénonciation d'autres cas proches de l'affaire CAHUZAC, parmi les gens d'autres groupes politiques, permettrait de déduire sans risque de se tromper, la manipulation médiatique de l'opinion. Au passage cela concerne aussi le manque d'objetivité et impartialité dans le travail des médias.

Par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ dit "gramophone"

Joigny jeudi 30 janvier 2014